Ce jeudi 1er août, l’ARCEP a mis en place deux mesures pour lutter contre le démarchage téléphonique abusif. Découvrez comment les opérateurs téléphoniques se joignent au gendarme des télécoms pour mener à bien cette lutte.

L’ARCEP Dit Stop Aux Abus Dans Les Démarchages Téléphoniques

Ce jeudi 1er août, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) a mis en place deux actions pour éradiquer les pratiques malsaines liées au démarchage téléphonique. Dorénavant, les plateformes téléphoniques ne pourront plus utiliser des faux numéros géographiques commençant par le 01 à 05 ou encore polyvalents (09).

De plus, les logiciels d’automatisation de messagerie n’auront plus le droit d’envoyer des messages à travers des numéros commençant par le 06 ou 07.Les fournisseurs des services de téléphonie mobile et fixe devront faire un filtrage des appels n’adhérant pas aux nouvelles mesures.

Principal objectif de l’ARCEP : éradiquer l’usurpation d’identité au téléphone

Avant ce jeudi 1er août, les centres de contact basés à l’étranger avaient pour habitude de contacter les consommateurs à l’aide de numéros géographiques français. C’est pourquoi l’ARCEP a mis en place ces deux mesures afin d’éviter l’usurpation d’identité à des fins commerciales.

A partir de la mise en place de ces nouvelles mesures, les fournisseurs de réseaux téléphoniques devront passer chaque appel au peigne fin. Cela afin de déceler tout numéro suspect provenant des entreprises de téléprospection localisées à l’international. Dans l’éventualité où un faux numéro sera identifié, l’opérateur téléphonique coupera immédiatement la communication en question.

D’autre part, les plateformes téléphoniques ne pourront plus utiliser des numéros mobiles (commençant par le 06 ou le 07) pour l’automatisation d’appels et de messages. Cette mesure a pour but de dénoncer plus facilement les entreprises aux intentions frauduleuses. Ainsi, les consommateurs sauront à l’avance qui est le réel téléprospecteur ainsi que sa véritable position géographique.

Le soutien des opérateurs téléphoniques contre le démarchage téléphonique abusif

Quant aux fournisseurs de services de téléphonie, eux, disent être pour ces deux nouvelles mesures. Pour offrir leur collaboration à l’ARCEP, ils procèdent à la mise en place un système de filtrage d’appels pour identifier les téléprospecteurs étrangers usurpant des numéros français.

D’autre part, ils sont confiants que ces nouvelles pratiques assainiront les pratiques des entreprises et réduira considérablement le démarchage téléphonique abusif. Pour les consommateurs, cela signifie une réduction d’appels à des fins commerciales.

Toutefois, les opérateurs téléphoniques ne sont pas encore en mesure de filtrer les messages automatisés.  Les logiciels de filtrage ne sont pas encore capables d’identifier les messages automatisés pour les bloquer.

A cela, l’ARCEP a décidé de revoir la deuxième mesure de sa lutte contre le démarchage téléphonique abusif. Une modification est attendue pour le 1er janvier 2021.

Nous disons NON aux abus liés au démarchage téléphonique !

Comme vous pouvez le constater, les pratiques liées au démarchage téléphonique devront rapidement s’assainir pour protéger l’intérêt des consommateurs.

Ainsi, si vous êtes à la recherche d’un prestataire opérant selon les mesures actuelles, contactez-nous. Nous garantissons la fidélisation de vos clients, et de promouvoir vos activités de manière cohérente.

Pour bénéficier des services d’un véritable professionnel, joignez-nous au +33 1 84 79 28 20. Vous pouvez également nous écrire sur notre formulaire de contact pour toutes questions.

 

 

Article Source – https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/demarchage-telephonique-le-gendarme-des-telecoms-veut-mettre-fin-aux-pratiques-abusives-1aea21c86c45747790d14bdfd233403a